Facebook et ses millions d’utilisateurs sont devenus un véritable tremplin pour la diffusion de contenus en ligne. Ils permettent de contacter directement votre communauté de manière efficace, malgré le reach (taux d’affichage) qu’on lui reproche.

Lorsqu’une page Web est créée pour être promue, ou qu’un article est rédigé sur le blog de votre société, il est naturel de souhaiter qu’il soit vu et partagé. Les indicateurs sociaux tels que le nombre de retweets, de Likes, de partages, ou encore de commentaires sont autant de données de performance qui vous permettent de mesurer votre impact.

À chaque URL sont attribués des signaux sociaux. Des outils tels que ShareTally, ShareCount ou Buzzsumo permettent de compter le volume de mentions pour chaque réseau social.

Exemple de données Sharetally

Exemple de données Sharetally

Mais ces données sont-elles exactes ? Une visualisation des réseaux sociaux référents pour mon article me permet de voir si ces chiffres sont plausibles.

Présentation d'un exemple illogique de trafic entrant sur les réseaux sociaux par rapport aux KPI Twitter.

Réseaux sociaux entrants pour une URL

Il apparaît que cette page a reçu du trafic depuis Twitter, mais sans avoir jamais été cité dans un tweet. C’est tout simplement impossible. Que s’est-il passé ?

L’explication vient du fait que l’outil Buffer a été utilisé pour le partage de cet article. En conséquence, l’outil Buffer a raccourci l’URL. Le changement de format n’a pas permis à l’outil connecté à l’API de Twitter d’avoir une vision exhaustive.

De la même manière, le partage d’une URL sur Facebook doit être pensé. Il est d’usage de choisir le format de sa publication pour son potentiel à être vu, et diffusé. Ainsi une réflexion entre la probabilité d’attirer l’œil de l’internaute, les formats autorisés, et le reach de Facebook influence grandement la manière de faire.

En effet, le partage de l’URL en tant que média va transmettre les signaux (Likes, Commentaires, Partages), la page Web. Ils pourront être analysés dans les outils comme ShareTally. Cependant un article qui serait partagé dans Facebook, et dont l’URL serait mentionnée uniquement dans le commentaire d’une image, ne va transmettre aucun Like à la page. Ces Likes seront en effet attribués au média, soit l’image.

L’objectif des réseaux sociaux est souvent peu lié à l’acquisition directe. Malgré un bouton Call To Action disponible maintenant sur les pages Fan et le succès des publicités, Facebook semble être encore le royaume du bouche-à-oreille et de la fidélisation. Cela est amené à évoluer avec les achats directs dans la plateforme.

Il n’est donc pas mauvais de privilégier la visibilité d’un partage, si l’unique but est de faire du bruit. Les actions engagées doivent être en cohérence avec les objectifs qu’on se donne.

L’influence des signaux sociaux vers une URL sur le référencement naturel continue d’être discutée. L’optimisation des sites pour les réseaux sociaux permet cependant de s’assurer d’avoir le moins de perdition possible de mentions sociales.

À retenir

  • Ne pas faire confiance en un seul outil qui peut collecter ses données de manière différente qu’un autre
  • Se rappeler que les Likes, Partages, et Commentaires sont calculés de manière distincte par Facebook. Certains compteurs additionnent les trois indicateurs.
  • Utiliser son outil d’analyse de trafic entrant pour avoir une vision réelle du succès d’une publication sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *